• Slide 1
  • Slide 12
  • Slide 2
  • Slide 3
  • Slide 4
  • Slide 5
  • Slide 6
  • Slide 7
  • Slide 8
  • Slide 9
  • Slide 10
  • Slide 11

Zéro phyto

Plus de 600 millions de m3 d’eau sont consommés annuellement dans notre région, dont près de 300 millions pour l’alimentation en eau potable. Ce volume devrait augmenter de 20 % d’ici 10 ans...

Bien qu’abondantes à l’échelle régionale, les ressources en eau sont inégalement réparties tant du point de vue géographique que dans le temps (pluies importantes en hiver et à l’automne mais sécheresses estivales de plus en plus fréquentes).

La qualité de nos ressources est préoccupante avec notamment des contaminations fréquentes par les pesticides, tant sur les eaux superficielles que sur les eaux souterraines. À l’heure actuelle, un tiers des ressources souterraines du Languedoc-Roussillon ne peut être utilisé sans traitement pour la consommation humaine. Sans modifier nos pratiques, l’accès à une eau de qualité et en quantité sera de plus en plus difficile et coûteux dans le futur.

En écho à ce constat, la commune d’Osséja s’est engagée dans une démarche « 0 » pesticide, dont le but affiché est de mettre en place des pratiques respectueuses de l'environnement sur les espaces communaux (voiries et espaces verts) en économisant l’eau et en abandonnant l’utilisation des pesticides. Notre village s’engage pour la préservation de la ressource en eau et l’amélioration du cadre de vie.

Après sa première année de mise en œuvre le plan a permis de réduire de plus de moitié l’usage des désherbants chimiques sur l’espace public.

L’objectif est de ne plus utiliser aucun produit chimique en 2016. Objectif atteint !

Dans le même temps les services communaux ont fait évoluer les pratiques horticoles :

-         Un lance-flamme à gaz est utilisé pour éradiquer les mauvaises herbes

-         Une débroussailleuse à ciseaux remplace celle à lames, évitant ainsi l’envoi de projectiles

-         Le fleurissement des jardinières fait désormais la part belle aux plantes vivaces adaptées à notre climat, limitant par conséquent l’arrosage

-         Des copeaux de bois recouvrent les jardinières, conservant l’humidité et évitant à l’herbe de pousser